La Grange d’Outre-Aube

 

Grand plan de la Grange  de Dom Millet                                                   plan de la Grange dessiné par Dom Milley(1708) BMT, tous droits réservé

Dans son Dictionnaire raisonné de l’architecture, Viollet Leduc donne la Grange d’Outre-Aube comme exemple-type d’une grange cistercienne.

Celle-ci est située à 500 mètres de l’abbaye de Clairvaux, de l’autre côté de la rivière Aube, comme l’indique son nom.
Elle existait dès le XIIème siècle.
La grange a abrité des convers, chargés du travail agricole, jusqu’au XVIème siècle où ils furent remplacés par des paysans logés sur place avec leurs familles dans de petites maisons qui constituent le hameau actuel. Au XVIIème siècle, Clairvaux renouant avec les principes de l’organisation cistercienne, la grange d’Outre Aube voit le retour des convers. Le Logis du maître des convers date de cette époque.
Après la Révolution, la grange fut vendue et le domaine divisé. Elle sera habitée par des métayers jusqu’en 1990.
Une partie des bâtiments est aujourd’hui la propriété de l’association La Grange saint Bernard de Clairvaux qui s’occupe de sa restauration. Elle est classée à l’inventaire des Monuments Historiques.
La Grange est le siège des laïcs cisterciens de la Grange Saint Bernard qui propose à des laïcs une vie cistercienne (en lien avec l’abbaye de Cîteaux).
Elle offre pour ses adhérents des sessions et des semaines communautaires ; pour le grand public, des expositions et la visite des bâtiments, ainsi que des formations sur Bernard de Clairvaux. 
La visite permet d’admirer tout spécialement la splendide charpente de la grange à fourrage (XIXème) remaniée avec des matériaux beaucoup plus anciens ; la porte d’entrée du Logis de 1652, l’escalier monumental ; à l’étage : une grande pièce qui sert actuellement de scriptorium ; au rez-de-chaussée : deux cheminées remarquables et de beaux plafonds XVIIème.