La lectio du mois de février

Mc 16, 15-18 pour la fête de la conversion de saint Paul le 25 janvier.

En ce temps-là, Jésus ressuscité se manifesta aux onze apôtres et leur dit : « allez dans le monde entier. Proclamez l’Evangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades et les malades s’en trouveront bien ». Traduction liturgique

Lecture

Jésus a été arrêté, jugé, condamné, mis à mort. Le lendemain de la Pâque juive, le tombeau est vide. Des femmes, des voyageurs l’ont vu, lui ont parlé, l’ont reconnu. Enfin il apparaît aux apôtres. Ils sont onze : Judas n’est plus avec eux. Eux restent ensemble mais ils ont du mal à comprendre comment et pourquoi Jésus leur apparaît. Ici, après les avoir raffermi dans leur foi, il leur donne sa dernière consigne : « Allez, c’est l’envoi. Portez la Bonne Nouvelle dans le monde entier ».

La mort est vaincue et ceux qui croiront seront sauvés. Ainsi, ceux qui croiront, on les reconnaîtra à leurs actes : comme le Christ, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront au cœur des hommes ; ils seront insensibles aux morsures et aux poisons ; ils guériront les malades. Ayant dit cela, il les quitte alors pour aller vers son Père. A la Pentecôte, les apôtres, enflammés par l’Esprit Saint, parcourent le pays, rayonnant de joie ; et chacun, de tous horizons, les comprend et se convertit.

 

Méditation

Il ne s’agit donc pas seulement de la Parole, mais aussi de guérison. Guérison des maladies de l’âme, les démons, aussi bien que celles du corps, les infirmités. Et des deux sortes de guérison, c’est la première qui est la plus importante. La seconde est, simplement, une manifestation sensible de la puissance de la Parole : Parole créatrice, Parole divine, que nomme ainsi saint Jean dans le prologue de son Evangile (Jn 1). C’est celle qui atteint le pécheur au fond de son être, que le Christ a mise en acte lors de la guérison du paralytique, à Capharnaüm, au début de sa mission (Mc 2, 1-12).

Quant à moi, à l’écoute de l’enseignement du Christ, il me faut apporter la paix là où il y a la guerre, la vie fraternelle là où il y a la haine, la joie là où il y a la détresse. Ce combat est celui que je mène au plus profond de moi.Conversion de saint Paul

 

 

 

 

 

 

Prière

Seigneur Jésus, toi qui t’es montré un certain jour sur mon chemin,

plein de miséricorde,

toi qui m’a alors renversé de mes certitudes,

ouvert les yeux de la Foi et « inondé » de joie,

je te prie de m’aider à chasser mes démons,

à guérir mes blessures,

à témoigner de ta victoire sur la mort spirituelle.

Ainsi, avec l’aide de ta grâce, je serai digne d’accueillir ton amour.

 

Bernard